Connaître votre personnalité MBTI en 2023 fait de vous un·e meilleur·e entrepreneur·se

Une des premières choses à faire quand on crée son business, c’est apprendre à se connaître soi-même. C’est la base. Quand vous savez avec quelles forces / faiblesses vous partez, vous pouvez créer votre entreprise autour de votre personnalité, et avoir un super Mindset qui vous permettra de thriver. 

Dans cet article, nous parlerons mindset, types de personnalités et façons de faire du business. Accrochez vos ceintures, branchez votre PC sur secteur, ça va dépoter. 

C’est quoi le Mindset ?

Vous allez vous dire ça y’est elle recommence à parler anglais…La traduction du Mindset, c’est l’état d’esprit. Mais comme dirait Raphaël Taurel, coach Mindset (merci à son savoir qui me permet en partie l’écriture de cet article 🙏), parler simplement d’état d’esprit est réducteur car ce n’est pas juste votre état d’esprit à l’instant T, mais sur le long terme, comme une vision de vie. Votre Mindset, c’est toutes les croyances que vous avez accumulées, et qui influencent la façon dont vous vous voyez, et dont vous voyez les autres.

Pour faire simple, vos croyances vont influencer vos pensées, qui influenceront vos actions, qui influenceront vos résultats.

👉Votre Mindset a donc une influence directe sur la façon dont vous gérez votre vie, et votre business.

Avec un bon Mindset, vous allez créer un cercle vertueux qui vous mènera au succès (ça donne envie hein !). Et pour ce faire, il va falloir apprendre à vous connaître.

Vos forces et faiblesses au service de votre business

Connais-toi toi-même, et tu connaîtras l’Univers. _Socrate

Une petite citation pour faire genre, et hop j’ai toute votre attention. Franchement, ne me dites pas que vous ne voulez pas connaître l’Univers ? ✨

Ceci étant dit, c’est vraiment la clé de l’auto-entrepreunariat. Pour vous vendre, il faut vous connaître. En identifiant vos forces, vous identifierez votre façon de thriver, vous adapterez votre business et votre façon de travailler, afin d’être lela plus efficace, de tirer profit de ces compétences, ces atouts, qui font de vous qui vous êtes, qui vous rendent uniques. Votre business, c’est vous (en partie).

En identifiant vos faiblesses, vous serez en mesure d’identifier ce qui vous freine, et de trouver des solutions, des façons de détourner les problèmes, ou de les affronter, d’adapter votre business et façon de travailler à votre personnalité.

Mais comment savoir qui je suis ?

Il existe plusieurs façons d’en savoir plus sur soi, d’introspecter sur notre moi profond.

Je vous conseille de commencer par déterminer votre type de personnalité, grâce au test MBTI, le test des 16 personnalités, dont vous avez probablement déjà entendu parler.

Si vous parlez anglais, je vous conseille de faire le test en anglais, car comme il a été conçu en anglais, il y a des subtilités qui sont perdues en français.

Bon et le MBTI c’est quoi ?

C’est un test qui vous évalue selon 4 grands critères :

· Votre énergie : Extraversion (extraversion, E) VS Intraversion (introversion, I)

· Comment vous traitez l’information : Sensation (sensing, S) VS Intuition (intuition, N)

· Votre manière de prendre des décisions : Pensée (thinking, T) VS Sentiment (feeling, F)

· Votre approche du monde extérieur : Jugement (judging, J) VS Perception (perceiving, P)

Ce qui donne 16 possibilités, 16 types de personnalités.

Lorsque vous avez passé le test, vous avez une description très détaillée de votre (supposée) personnalité : un résumé, vos forces, faiblesses, la façon dont vous vous comportez en amour, en tant que parent, au travail, etc.

⚠️ Il se peut que vous ne vous reconnaissiez pas dans cette personnalité. N’hésitez pas à refaire le test, parfois un petit élément peut vous faire passer d’une personnalité à l’autre, surtout si vous avez des résultats du type presque 50/50 sur certains critères. Prenez bien en compte votre vie perso & pro quand vous faites le test, car notre façon de réfléchir / agir diffère un peu suivant notre environnement.

⚠️ Il se peut également que votre type évolue, forcément, vous changez, évoluez, avec le temps, donc c’est tout à fait normal.

Perso, depuis que je connais le test (une petite dizaine d’années je dirais) j’ai souvent oscillé entre 4 (oui oui) : Consul (ESFJ), Amuseur / Entertainer (ESFP), Protagoniste / Protagonist (ENFJ), et Inspirateur / Campaigner (ENFP).

Donc avec vos résultats MBTI, vous aurez tout un panel d’informations qui vous aideront à vous comprendre, à mettre le doigt sur des caractéristiques et traits de votre personnalité auxquelles vous n’aviez peut-être même pas songé jusqu’à maintenant.

En quoi le MBTI va aider mon business ?

Faites un tableau, notez d’un côté vos forces, d’un côté vos faiblesses, pour avoir un aperçu de ce qui fait qui vous êtes. Vous pouvez rajouter des adjectifs qui vous représentent et qui ne sont pas donnés par le site. Après tout, vous êtes unique, il n’y a pas que le type de personnalité qui joue (votre signe astrologique, votre signe lunaire (si si), votre propre personnalité, votre vécu, la façon dont vous avez été élevé·e…).

Vos forces

Vos forces vont tout de suite vous aiguiller dans le type d’entrepreneur·euse que vous êtes, ce que vous pouvez mettre en valeur quand vous parlez de votre business à vos client·es, ce qui vous différencie des autres.

Exemple : pour les Campaigners, on retrouve dans nos forces l’empathie, la curiosité, l’imagination, la spontanéité, l’altruisme.
Vous pouvez vous en servir dans vos communications, car forcément, ces parties de vous rendront l’expérience cliente spéciale. « Avec moi, vous ne vous ennuierez pas. Ma créativité et mon imagination rendront nos projets uniques. Et comme je suis quelqu’un d’empathique, je me mettrai facilement à votre place pour essayer de comprendre au mieux vos besoins et vos envies, afin d’adapter le projet et être le plus proche de l’authenticité, pour un résultat original mais qui vous ressemble. »  

Vos faiblesses 

Vos faiblesses vous aideront, soit à essayer de moduler votre personnalité (pas facile), soit à adapter votre business pour que vous preniez du plaisir sans vous faire souffrir, et sans avoir à changer qui vous êtes (déjà plus sympa). 

Exemple : pour les Campaigners, une de nos faiblesses est d’être people-pleasing, autrement dit, essayer de faire plaisir aux autres. Cela nous désavantage, fait que l’on a du mal à dire non, et on peut avoir tendance à s’oublier, en priorisant les autres. Cela peut être très dangereux en business, on peut se faire marcher dessus, perdre confiance en soi, trop travailler, faire un burnout (ça va je ne vous démotive pas trop). Bon, une fois qu’on a mis le doigt dessus, et qu’on est self-conscious du problème, on sait qu’on doit être hyper vigilant à ce sujet, et on peut mettre en place un petit rituel : quand quelqu’un nous demande quelque chose, on va réfléchir à ce que NOUS on en pense. Est-ce qu’on est vraiment ok avec ? Car en tant qu’entrepreneur·euse, c’est important de s’écouter. 

Connaître vos faiblesses est un atout, cela permet de mieux vous protéger. Vous savez que vous avez du mal à dire non, justement ? Alors vous serez vigilant·e lors de vos échanges avec des client·es, à ce qu’iels ne profitent pas de vous et de votre gentillesse ! 

Optimiser votre façon de travailler, de faire du business 

En vous connaissant, vous allez pouvoir adapter votre travail à votre vie, et non adapter votre vie à votre travail, et c’est justement pour ça qu’on est entrepreneur·euse !

Si vous savez que vous avez des pics d’énergie dans la soirée, ne vous flagellez pas toute la matinée en essayant en vain de faire des horaires classiques de bureau : vous aurez du mal à rester focus, et vous allez vous décourager, ou procrastiner. Essayez plutôt de faire une activité qui vous motive, pendant un temps défini (lecture, yoga, méditation, balade, jouer à un jeu, etc), et ensuite de travailler pendant une période donnée, en retirant les distractions (oui, téléphone, c’est à toi que je m’adresse !), là où vous savez que vous avez de l’énergie. Pour pouvoir mettre en place ces stratégies d’optimisation, il faut bien sûr pouvoir vous analyser, et analyser la façon dont vous fonctionnez. Par exemple, vous pouvez vous rendre compte qu’en fait courir après le temps, vouloir faire toujours plus, toujours plus vite, ce n’est pas pour vous, et vous pouvez adopter le slow-working, c’est ce que j’explique dans cet article.

Bon, après, personne n’a dit que c’était facile, mais rien n’est gravé dans le marbre. Tentez différentes façons de fonctionner, différents outils, vous trouverez ce qui vous convient le plus, ce qui vous fait le plus kiffer. Car l’important quand on est à la tête de son propre business, c’est quand même de se faire kiffer.

 

En conclusion, soyez honnêtes

En conclusion, ne soyez pas comme Michael. Quoi, vous ne vous attendiez pas à ça ? Oui, Michael est vraiment l’exemple parfait de la personne qui est en déni complet de qui il y est et du genre de boss qu’il est. Soyez honnête et objectif envers vous-même, essayer de prendre du recul sur vous, sur le travail, vous y verrez plus clair normalement.

Que vous soyez en pleine création, ou que vous soyez déjà installé·e dans votre business, vous pouvez faire ce test de personnalité, ce petit point sur votre façon d’être et de vivre la vie & votre business, 1 ou 2 fois par an, histoire de vérifier que votre business est toujours en adéquation avec vous-même.

J’espère que cet article vous aura été utile, et n’oubliez pas, stay true to your heart, et faites-vous kiffer. ✨

 

Vous aimerez aussi :

Pourquoi engager une photographe professionnelle  en 2024 ?

Pourquoi engager une photographe professionnelle en 2024 ?

Pourquoi engager un·e photographe professionnelle alors que vous pourriez faire les photos vous-même ? La photographie, c'est à la portée de toustes, prenez votre smartphone en main et c'est parti. Et pourtant, le métier de photographe n'a pas disparu, comme vous le...

C’est quoi une Camille ?

C’est quoi une Camille ?

Comme je le disais dans ma page de présentation, il est plus difficile de faire confiance à un·e inconnu·e qu'à quelqu'un qu'on connaît. Si vous êtes arrivé·e jusqu'ici c'est que vous appréciez mes photos. Mais que vous êtes aussi curieux·se d'en savoir plus sur moi....